Pancréatites au cours des maladies auto-immunes à propos de trois cas avec revue de la littérature

Show simple item record

dc.contributor.author CHARAF, Hanane
dc.date.accessioned 2015-07-08T13:31:42Z
dc.date.available 2015-07-08T13:31:42Z
dc.date.issued 2015-05-25
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/123456789/14911
dc.description.abstract La survenue d’une pancréatite aigue dans un contexte d’auto-immunité soulève un problème étiologique et nosologique. En effet, il est parfois difficile de faire la part entre une pancréatite auto-immune proprement dite et une pancréatite aigue lupique ou médicamenteuse. C’est dans ce cadre que nous rapportons trois observations de pancréatites aigues survenues sur un terrain d’auto-immunité. A travers une revue de la littérature nous avons précisé les aspects épidémiologiques, physiopathologiques, cliniques, para clinques, évolutifs et thérapeutiques de ces différentes formes de pancréatite. Il s’agit de trois femmes d’âge moyen de 42 ans. La pancréatite était étiqueté comme lupique dans deux cas et auto-immune dans un cas. Le tableau clinique était un syndrome douloureux épigastrique associé à des vomissements. L’absence d’une autre étiologie et l’aspect en imagerie a permis de retenir l’origine auto-immune confortée par la réponse constante au traitement corticoïde. La pancréatite auto-immune (PAI), entité bien individualisée actuellement, est évoquée en présence d’un canal pancréatique principal irrégulier avec des sténoses diffuses, une infiltration lympho-plasmocytaire avec une fibrose à l’étude histologique, la présence d’auto-anticorps, une hypergammaglobulinémie, l’association à une cholangite et à d’autres pathologies auto-immunes et une bonne réponse au traitement corticoïde. La pancréatite lupique survient habituellement dans le cadre d’une poussée sévère et diffuse de la maladie, mais peut partager certains des aspects de PAI. De nombreuses lacunes persistent dans nos connaissances : sur la physiopathologie, l’identification de bio marqueur spécifique, l’histoire naturelle de la maladie, l’intérêt de la biopsie pancréatique et la prise en charge en cas de rechute. Mots clés : pancréatite auto-immune, hypergammaglobulinémie, IgG4, lupus érythémateux systémique, corticoïdes fr_FR
dc.language.iso fr fr_FR
dc.relation.ispartofseries M1662015;
dc.subject pancréatite auto-immune fr_FR
dc.subject hypergammaglobulinémie fr_FR
dc.subject IgG4 fr_FR
dc.subject lupus érythémateux systémique fr_FR
dc.subject corticoides fr_FR
dc.title Pancréatites au cours des maladies auto-immunes à propos de trois cas avec revue de la littérature fr_FR
dc.type Thesis fr_FR


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account