POLYMORPHISMES GENETIQUES DU GENE INTEGRASE ET PREVALENCE DE LA RESISTANCE CHEZ DES PATIENTS INFECTES PAR LE VIRUS DE L’IMMUNODEFICIENCE HUMAINE DE TYPE-1 AU MAROC

Show simple item record

dc.contributor.author ALAOUI, Najwa
dc.date.accessioned 2019-12-31T17:12:18Z
dc.date.available 2019-12-31T17:12:18Z
dc.date.issued 2019
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/123456789/17904
dc.description.abstract Les inhibiteurs sélectifs de transfert du brin de l’intégrase (ISTBI) ont prouvé leur forte efficacité pour le traitement de l’infection à VIH-1, et ce du fait de leur excellente tolérance clinique et métabolique. L’objectif de ce travail est d’étudier le gène intégrase (IN) du VIH-1 par des approches moléculaires et bioinformatiques chez des patients naïfs de traitement antirétroviral et chez des patients en échec thérapeutique, afin de caractériser les différents polymorphismes naturels du gène, les mutations de résistance primaires et secondaires aux ISTBIs et estimer leur efficacité chez la population marocaine atteinte par l’infection. Les patients participant à cette étude provenant de différentes régions du Maroc ont été référés à l’Hôpital Militaire d’Instruction de Rabat entre 2009 et 2015. Les résultats de la première partie de ce travail menée sur une cohorte de 77 patients naïfs d’ARVx ont montré que 78% des patients étaient infectés par des souches virales de sous-type B. Le taux du polymorphisme était de 28% avec prédominance des polymorphismes naturels aux positions 10 ; 11 ; 119 ; 122 ; 123 ; 124 ; 125 ; 127 ; 232 et 256. Toutes les mutations de résistance majeures aux positions 66, 92, 143, 147, 148 et 155 étaient absentes. les mutations secondaires L74M/I et T97A ont été détectées chez quatre patients (5,2%). La deuxième partie de ce travail inclut une cohorte de 78 patients en échec virologique aux ARVx. Toutes les mutations de résistance primaires étaient absentes. Les mutations secondaires L74M/I ont été détectées chez trois patients (3,8%) infectés par des formes recombinantes CRF02_AG et CRF01_AE. Le taux du polymorphisme était de 27,8%. Les résultats de ces travaux montrent que les ISTBIs associés à un traitement optimisé pourraient être très efficaces en tant que traitement de première ligne et en tant qu’une option thérapeutique alternative chez les patients en multi-échec virologique. fr_FR
dc.relation.ispartofseries D0072019;
dc.subject VIH-1 ; Integrase ; Polymorphismes ; Mutations de Résistance ; ISTBIs, Patients Naïfs ;Patients en Echec Virologique ; Maroc fr_FR
dc.title POLYMORPHISMES GENETIQUES DU GENE INTEGRASE ET PREVALENCE DE LA RESISTANCE CHEZ DES PATIENTS INFECTES PAR LE VIRUS DE L’IMMUNODEFICIENCE HUMAINE DE TYPE-1 AU MAROC fr_FR


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account