VIOLENCE ET HETERO-AGRESSIVITE CHEZ LES PATIENTS SOUFFRANT DE TROUBLE BIPOLAIRE : PREVALENCE ET FACTEURS DE RISQUE

Show simple item record

dc.contributor.author RGUIBI, Hajar
dc.date.accessioned 2021-02-04T20:24:43Z
dc.date.available 2021-02-04T20:24:43Z
dc.date.issued 2020
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/123456789/18522
dc.description.abstract Introduction : La dangerosité psychiatrique est considérée alors comme une manifestation symptomatique liée à l’expression directe de la maladie mentale. Ce concept est habituellement abordé comme risque de violence et d’agressivité. Par ailleurs, Les comportements de violence hétéro-agressive physiques et verbales qu'ils soient dirigés vers autrui ou contre les biens, sont plus fréquents chez les personnes atteintes de troubles bipolaires que chez la population générale. Objectif : Déterminer la prévalence de l’hétéro-agressivité chez les patients souffrant de trouble bipolaire. Faire une description des caractéristiques cliniques, sociodémographiques et contextuelles des patients bipolaires violents. Relever les différents facteurs de risque de violence dans cette population. Méthodologie : L’étude est de type descriptif transversal ,menée sur dossiers médicaux des patients bipolaires ayant été hospitalisés à l’hôpital Arrazi de Salé dont le motif d’hospitalisation étaient l’hétéro-agressivité sur une période étalée entre janvier 2016 au Janvier 2019 à l’aide d’une fiche d’exploitation, regroupant les données sociodémographiques et cliniques, les comorbidités psychiatriques et addictives, les caractéristiques du trouble bipolaire basées sur les critères de DSM 5, la répartition de la victime selon le degrés de parenté, les types de l’agressivité, les moyens de la violence, le cadre d’hétéro-agressivité, la prise en charge et l’observance thérapeutique. 72 Résultats : Les résultats de notre échantillon ne diffèrent pas de celles de la littérature. Parmi les 115 patients bipolaires hospitalisés durant cette période : 92 cas répondent aux critères d’inclusion ce qui correspond à une prévalence de 80 % (61 femmes et 31 hommes) L'âge Moyen de notre échantillon (bipolaires violents) est de 37 ,7 ans. Le niveau d’instruction ne dépassait pas le niveau secondaire dans 65% des cas. Un milieu familial perturbé est trouvé dans 28%. Un antécédent d’hétéro-agressivité antérieur a été trouvé chez 36% des patients et d’abus sexuel dans 14% des cas dans leurs enfances. 34,7% de nos patients ont été hospitalisés plus de 2 fois. Le trouble de personnalité borderline présent dans 11,5 % des patients. Les patients agressifs souffrant de trouble bipolaire étaient consommateurs de substance psycho-actives dans 60% des cas. Les ascendants représentent 40% des victimes, la fratrie représente 16% des victimes, Les descendants représentent 15% des victimes, les conjoints représentent 12%. L’agression de type verbale était la plus fréquente de 73%. La violence par arme blanche était de 18,75%. Le cadre d’hétéro-agressivité était dans un contexte délirant de persécution dans 42,5% des cas et dans un contexte d’impulsivité dans 30,5% . La majorité des patients violents souffraient de trouble bipolaire de type 1 dans 95,6% dont 80,5 % étaient en phase maniaque. 66% des patients étaient sous antipsychotiques associé à un thymorégulateur. Nos patients sont non observant à leurs traitements dans 86% des cas. L’insight est négatif chez la plus part des patient dans 83,72 %. De notre étude, il s’avère que le patient hétéro-agressif souffrant de trouble bipolaire se caractérise par un ensemble de paramètres qui sont : Une jeune femme, sans profession , un bas niveau d’instruction, ayant des antécédents de violence antérieur, la victime est connue du patient (ascendants), Le type de 73 bipolarité que présente le patient bipolaire violent était de type 1 en phase maniaque, le cadre d’hétéro-agressivité chez le patient bipolaire était essentiellement dans un cadre délirant, l’agressivité était verbale , il est consommateur de substance psychoactives, il a fait l’objet de plusieurs hospitalisations et il observe très mal son traitement. Conclusion: Une connaissance de ces facteurs nous permettrait une meilleure prévention de la violence chez nos patients souffrant de trouble bipolaire. fr_FR
dc.relation.ispartofseries MS0822020;
dc.subject violence, hétéro-agressivité, trouble bipolaire, prévalence, facteurs de risque. fr_FR
dc.title VIOLENCE ET HETERO-AGRESSIVITE CHEZ LES PATIENTS SOUFFRANT DE TROUBLE BIPOLAIRE : PREVALENCE ET FACTEURS DE RISQUE fr_FR


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account