APPORT DE L’IMAGERIE DANS L’ANOMALIE DES INSERTIONS PLACENTAIRES (a propos de 13 cas)

Show simple item record

dc.contributor.author JOUT, Rym
dc.date.accessioned 2021-09-06T13:48:44Z
dc.date.available 2021-09-06T13:48:44Z
dc.date.issued 2021
dc.identifier.uri http://hdl.handle.net/123456789/18918
dc.description.abstract Les anomalies des insertions placentaires est une pathologie grave, qui contient trois types : placenta accreta, increta et percreta. Ces troubles consistent en une adhérence ou une invasion anormale du placenta au myomètre. Son incidence augmente avec le taux des césariennes ainsi que la présence d’un placenta prævia d’ailleurs ce sont les principaux facteurs de risques de cette pathologie. Elle est liée à un risque de complications majeures, notamment la survenue de l’hémorragie de délivrance. Le dépistage anténatal joue un rôle primordial dans la détection de cette pathologie, il est basé sur l’échographie comme technique de première intention accompagnée de l’imagerie par résonance magnétique (IRM). Notre travail est une étude rétrospective menée sur une période de 2 ans du 03/12/2018 au 04/03/2020, concernant les cas d’anomalie placentaires colligés au Centre de Radiologie de l’Hôpital d’Enfant de Rabat. L’objectif de notre étude est de rapporter l’intérêt des différents moyens d’imagerie dans le diagnostic et la prise en charge des anomalies des insertions placentaires. Dans notre étude les treize patientes adressées dans notre centre pour suspicion d’une anomalie d’insertion placentaire, ont bénéficié d’une échographie suivie d’une IRM pelvienne, toutes les patientes présentaient un placenta prævia dont 79,92% avaient un utérus cicatriciel, ainsi que 92,3% des patientes étaient multipares, et 53,84% des patientes avaient un âge avancé. Dans notre étude l’IRM semble supérieure à l’échographie dans la détection du degré d’accrétisation et la profondeur de l’invasion myométriale. L’échographie et l’IRM représente le pilier du dépistage anténatal et le diagnostic des anomalies d’insertions placentaires. L’examen échographique reste moins fiable dans les localisations postérieures du placenta d’où l’intérêt de l’IRM fr_FR
dc.relation.ispartofseries M2262021;
dc.subject Anomalie placentaire; Diagnostic anténatal; Echographie; IRM pelvienne; Placenta accreta fr_FR
dc.title APPORT DE L’IMAGERIE DANS L’ANOMALIE DES INSERTIONS PLACENTAIRES (a propos de 13 cas) fr_FR


Files in this item

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record

Search DSpace


Advanced Search

Browse

My Account